Le remblai sous la dalle de béton de votre bâtiment contient-il de la pyrite?

Sedexlab vous offre ses services d’échantillonnage et d’analyses en laboratoire afin d’évaluer le potentiel de gonflement (IPPG) de la pierre concassée sous dalle de béton.

  • Plus de 35,000 tests de pyrite depuis 1999
  • Effectués de A à Z par Sedexlab. Aucun intermédiaire.
  • Conformes aux exigences du protocole CTQ-M200
  • Résultats d’IPPG remis en contexte et bien vulgarisés
Bâtiment résidentiel
$450.00 1 sondage (ex. : sous-sol)
$600.00 2 sondages (ex. : sous-sol et garage)
$150.00 par sondage additionnel

NOS DÉLAIS

Rendez-vous : 1-2 jour de préavis

Résultats : 1 jour

Rendez-vous d’échantillonnage

Voici ce que vous obtenez

Un rapport d’expertise détaillé signé par un géologue membre de l’OGQ décrivant :

  • L’identification et l’inspection visuelle du bâtiment à l’étude
  • Les résultats des essais en laboratoire
  • Les résultats des examens visuels et pétrographiques
  • Le calcul de l’indice pétrographique du potentiel de gonflement (IPPG)
  • Les conclusions et les recommandations qui découlent des résultats
  • Le professionnel proposera une approche de solution advenant un cas problématique.
  • Les plans détaillés avec localisation des carottages et des désordres observés, s’il y a lieu

Pour un bâtiment MULTI-LOGEMENT, COMMERCIAL ou INDUSTRIEL

Communiquez avec nous pour obtenir une soumission qui reflète les caractéristiques uniques du bâtiment

Notre processus de travail

Éléments inspectés :

  • Dalles de béton (fissures, soulèvements, poudre blanche, détérioration)
  • Éléments appuyés sur la dalle (cloisons, portes, faux planchers, etc.)
  • Murs de fondation (fissures, déplacements)
  • Étage supérieur (planchers, cloisons, portes, etc.)
  • Relevé extérieur (pentes du terrain, gouttières, arbres, murs de fondation, etc.)
  • Carottage rapide des planchers de béton (12,7 cm de diamètre)
  • Prélèvement manuel du remblai sur toute son épaisseur au sous-sol et sur 45 cm de profondeur sous dalle niveau rue (garage / rez-de-chaussée)
  • Prélèvement du sol naturel au sous-sol
  • Fermeture des cavités avec de la pierre concassée certifiée et un béton de ciment à prise rapide
  • Saine remise en état des lieux
  • Les essais et les analyses sont réalisés en conformité avec les protocoles et des normes d’usage (BNQ, ASTM, CTQ-M100, CTQ-M200)
  • Examen du béton (qualité générale, sulfatation, polyéthylène, etc.)
  • Analyse granulométrique du remblai (séparation des calibres)
  • Examen pétrographique (détermination des types de roches dans le remblai)
  • Calcul de l’indice pétrographique du potentiel de gonflement (IPPG)
  • L’IPPG est qualifié selon les valeurs inscrites au tableau suivant :

 

IPPG Potentiel de gonflement
0-10 négligeable
11-20 Faible
21-40 Faible à moyen
41-60 Moyen à élevé
61-80 Élevé
81-100 Extrêmement élevé

Éléments inspectés :

  • Dalles de béton (fissures, soulèvements, poudre blanche, détérioration)
  • Éléments appuyés sur la dalle (cloisons, portes, faux planchers, etc.)
  • Murs de fondation (fissures, déplacements)
  • Étage supérieur (planchers, cloisons, portes, etc.)
  • Relevé extérieur (pentes du terrain, gouttières, arbres, murs de fondation, etc.)

  • Carottage rapide des planchers de béton (12,7 cm de diamètre)
  • Prélèvement manuel du remblai sur toute son épaisseur au sous-sol et sur 45 cm de profondeur sous dalle niveau rue (garage / rez-de-chaussée)
  • Prélèvement du sol naturel au sous-sol
  • Fermeture des cavités avec de la pierre concassée certifiée et un béton de ciment à prise rapide
  • Saine remise en état des lieux

  • Les essais et les analyses sont réalisés en conformité avec les protocoles et des normes d’usage (BNQ, ASTM, CTQ-M100, CTQ-M200)
  • Examen du béton (qualité générale, sulfatation, polyéthylène, etc.)
  • Analyse granulométrique du remblai (séparation des calibres)
  • Examen pétrographique (détermination des types de roches dans le remblai)
  • Calcul de l’indice pétrographique du potentiel de gonflement (IPPG)
  • L’IPPG est qualifié selon les valeurs inscrites au tableau suivant :

 

IPPG Potentiel de gonflement
0-10 négligeable
11-20 Faible
21-40 Faible à moyen
41-60 Moyen à élevé
61-80 Élevé
81-100 Extrêmement élevé

Notre approche

  • Nos géologues sont disponibles en tout temps pour répondre à vos questions
  • Nos prix sont compétitifs et nos délais sont rapides
  • Nos rapports d’expertise sont accessibles et compréhensibles
  • Nos conclusions et nos recommandations sont claires et bien vulgarisées
  • Nous démontrons l’impartialité, l’intégrité et le professionnalisme dans toutes nos activités
  • La propreté, la sécurité et la courtoisie chez nos clients sont prioritaires

FAQ

La pyrite, un sulfure de fer d’origine naturelle, est un minéral pouvant être contenu dans les pierres concassées qui ont servi de remblai sous la dalle de béton du bâtiment. En s’oxydant sous l’effet de l’air et l’humidité, la pyrite forme des cristaux de gypse qui font augmenter le volume du remblai.  La poussée fait fissurer la dalle de béton et peut même la soulever.  Dans les garages, la poussée peut aussi se faire vers les côtés et affecter les murs de fondations.

C’est essentiellement une série de tests pour évaluer la qualité de la pierre concassée qui a servi de remblai sous dalle de béton.  Cette série de tests nous permet de trouver l’IPPG (Indice pétrographique du potentiel de gonflement), c’est-à-dire, un chiffre qui correspond à la capacité de gonflement d’un remblai.  Ce chiffre varie de 0 à 100.  Par exemple, si l’IPPG se situe entre 0 et 10, le potentiel de gonflement est négligeable.  S’il se situe entre 80 et 100, le potentiel de gonflement est extrêmement élevé.

Le jugement du professionnel est fondé sur plusieurs facteurs qui interviennent dans l’évaluation. De façon générale, il ne repose jamais uniquement sur l’indice de gonflement (IPPG). Des critères tels que l’âge du bâtiment ainsi que l’épaisseur et le calibre des matériaux viennent souvent intervenir de façon à dédramatiser une situation où l’IPPG est élevé. Grâce aux connaissances de notre personnel et de l’expérience acquise par histoires de cas, nous sommes en mesure de formuler des conclusions qui reflètent la situation réelle.  Vous aurez l’heure juste !

La demande pour les tests de pyrite est généralement concentrée dans la grande région de Montréal puisque les carrières problématiques y sont situées pour la plupart. La Montérégie (rive-sud de Montréal) est l’endroit où l’on retrouve le plus de cas de gonflement associé à la pyrite.  Certains secteurs de Montréal tels que Rivière-des-Prairies, Pointe-aux-Trembles et l’ouest de l’île de Montréal  (Pointe-Claire, Dollard-des-Ormeaux, etc.) sont aussi reconnus comme des secteurs à risque.  Finalement, bien que moins fréquents, plusieurs cas ont également été découverts à Laval, dans les Basses-Laurentides et Lanaudière (Repentigny, Legardeur, etc.).

Il est généralement reconnu que la majeure partie de la réaction chimique associée à la pyrite dans le remblai se déroulera dans les premiers 40 à 50 ans. Cela ne veut pas dire que la pyrite n’existait pas avant ces années.   Cependant, si la pierre de remblai a été mise en place il y a plus de 40 ans, les chances d’avoir une forte réaction est beaucoup plus limitée. Le rapport de Sedexlab ferait évidemment état d’un tel scénario.

Non.  Le résultat obtenu lors du test de pyrite, L’IPPG (Indice pétrographique du potentiel de gonflement), est calculé en fonction des types de roche dans le remblai et non en fonction de ce qui reste à réagir dans le futur. Cela veut donc dire que L’IPPG ne variera pas au cours du temps.  Cependant, l’âge du bâtiment est un critère que les professionnels de Sedexlab considèrent lorsqu’ils rédigent les conclusions du rapport.

L’analyse chimique est un autre type de test qui permet de connaître l’état d’avancement de la réaction dans la pierre concassée. Ce test est complémentaire à l’IPPG et ne peut être fait seul.  On l’appelle souvent « la 2ième étape ». Ce test supplémentaire donnera une estimation de l’avancement de la réaction d’oxydation de la pyrite. Est-elle à ses débuts? Modérément avancée? Ou presque terminée? Dans les cas où l’analyse chimique serait jugée nécessaire, les professionnels de Sedexlab vous l’offriront au moment de vous donner vos résultats d’IPPG.

Bien qu’aucune loi n’oblige à effectuer un test de pyrite, il est presque toujours exigé dans les villes jugées les plus à risque, souvent par les acheteurs, les courtiers immobiliers, les banques, les notaires, ou les inspecteurs en bâtiment.  Les fissures dans le plancher de béton représentent souvent un bon indice de la présence de pyrite, mais l’absence de fissure ne signifie pas nécessairement l’absence de pyrite. En effectuant le test de pyrite, vous serez donc informé sur le potentiel futur de dommages associés à l’oxydation de la pyrite et vous serez aussi protégé contre de futurs recours en vice caché.

Le nombre de tests (ou sondages) dépendra de la configuration et de la superficie de votre maison.  Dans le cas d’une maison unifamiliale de taille moyenne sans garage, un seul sondage sera suffisant.  Prévoyez  rajouter un sondage supplémentaire dans le cas où votre maison possède un garage ou une section rajoutée avec dalle de béton.  Un sondage sera également requis par niveau (palier) de plancher de béton. Nous vous invitons à nous contacter si le bâtiment est de grande superficie, comme c’est souvent le cas des bâtiments commerciaux, industriels ou encore de multi logements à condo ou locatif.

Une fois le prélèvement de pierre concassée effectué, nos techniciens vont remplir le trou avec une pierre certifiée. Ils vont ensuite boucher le dessus du trou avec du béton. Dans le cas où il y aurait un recouvrement de plancher, nos techniciens remettront en place le plancher avant de quitter.