Les matériaux au sein de votre bâtiment sont-ils contaminés par de l’amiante?

Sedexlab vous offre ses services d’inspection, d’échantillonnage et d’analyse de matériaux susceptibles de contenir de l’amiante.  Au Québec, tout matériau ayant une concentration en amiante d’au moins 0,1% est considéré comme matériau contenant de l’amiante.

On retrouve l’amiante dans une multitude de matériaux de construction tels que les plâtres et les ciments, les composés à joints, les finis décoratifs (stuc et peintures texturées), l’isolation, les tuiles de plancher et de plafond, ainsi que les revêtements muraux.  Lorsque des matériaux contenant de l’amiante (MCA) sont endommagés ou «friables», des fibres d’amiante peuvent être libérées dans l’air et présenter un risque réel pour la santé des occupants et des travailleurs d’un bâtiment.

Des tests selon vos besoins

Étude limitée

Objectif : Identifier, localiser et prélever sommairement les matériaux suspects

 

  • Inspection des zones potentielles où l’on peut trouver de l’amiante dans votre bâtiment
  • Nombre limité de prélèvements d’échantillons
  • Établir des attentes raisonnables entre les parties impliquées
  • Prélèvements sécures d’échantillons pour analyses en laboratoire
  • Saine remise en état des lieux
Étude ciblée

Objectif : Identifier et prélever les matériaux ciblés par l’étude

 

  • Dans le cadre de travaux de rénovation/démolition
  • Certains matériaux vous préoccupent?
  • Il y a du stucco dans la maison?
  • Prélèvements sécures d’échantillons pour analyses en laboratoire
  • Saine remise en état des lieux
Étude complète

Objectif : Identifier, localiser et prélever tous les matériaux suspects

 

  • Inspection pièce par pièce
  • Répond aux exigences de la réglementation de la CNESST
  • La CSST, une institution financière ou un assureur est impliqué?
  • Prélèvements sécures d’échantillons pour analyses en laboratoire
  • Saine remise en état des lieux
Nos prix
$250.00 Inspection, rapport et premier échantillon analysé
$90.00 par échantillon additionnel analysé
$150.00 par échantillon de revêtements de sol (tuile vinylique, prélart)

Frais additionnels possibles pour projets de plus grande envergure

 

NOS DÉLAIS

Rendez-vous : 1-2 jour de préavis

(rdv d’urgence disponible)

Résultats : 24-48 heures suivant l’échantillonnage

Rendez-vous d’échantillonnage

Voici ce que vous obtenez

Un rapport d’expertise détaillé comprenant :

  • L’identification et l’inspection visuelle de la propriété
  • Les méthodologies utilisées
  • La confirmation de la présence ou de l’absence d’amiante dans les matériaux prélevés
  • Le type d’amiante et sa concentration
  • Les conclusions et les recommandations sur la gestion des matériaux contenant de l’amiante, s’il y a lieu.
  • Un plan de localisation des échantillons
  • Les certificats d’analyses en laboratoire
  • Un dossier photographique

 

Vous préférez échantillonner vous-même?*

1) Téléchargez le formulaire PDF Échantillonnage-client

2) Remplissez et joignez le formulaire aux échantillons.

Prix: $145 pour le premier échantillon et $90 par échantillon additionnel analysé

Résultats : 48 heures suivant la réception des échantillons.

*Sedexlab ne garantit pas la provenance des échantillons et n’est pas responsable des méthodes d’échantillonnage utilisées.

Notre processus de travail

  • Identification et localisation des matériaux susceptibles de contenir de l’amiante (MSCA)
  • Délimitation de zones où les matériaux sont de même composition, c’est-à-dire les zones présentant des similitudes d’ouvrages (ZPSO).
  • Élaboration d’une stratégie d’échantillonnage en fonction des ZPSO déterminées et/ou en fonction des besoins du client
  • Révision des données existantes incluant les renseignements généraux, les plans du bâtiment et les rapports existants

 

L’inspection visuelle du bâtiment est un élément critique de l’expertise. Il est donc recommandé de confier à Sedexlab la réalisation de cet acte afin d’assurer l’identification adéquate des matériaux susceptibles de contenir de l’amiante (MSCA).

  • Prélèvement, identification et localisation sur plan des échantillons des matériaux suspects ciblés
  • Remise en état des lieux de façon propre et sécuritaire

 

Certaines précautions doivent être prises lors de  l’échantillonnage de MSCA.  Il est donc préférable que les échantillons soient prélevés de façon appropriée par des techniciens qualifiés afin de garantir sa provenance et d’éviter de contaminer le milieu.

 

Nos méthodes d’échantillonnage

La stratégie d’échantillonnage s’appuie sur les recommandations du Guide explicatif du CNESST et la notion de zone présentant des similitudes d’ouvrage (ZPSO).  Une ZPSO est un secteur dont les limites physiques sont définies par les matériaux identiques qui le composent.  Les matériaux d’une ZPSO sont définis par leur uniformité en termes de texture, d’apparence et de composition de même que leurs similitudes en termes de méthode et d’époque d’installation ou de construction.     Le Guide défini le nombre d’échantillons à prélever dans une ZPSO afin de permettre de révéler, avec un meilleur taux de probabilité, la présence ou l’absence d’amiante dans les matériaux et produits susceptibles d’en contenir.

 

Tableau – Nombre recommandé d’échantillons selon les types de MSCA

 

MSCA Nombre d’échantillons par ZPSO
Matériaux mélangés sur place:

(Ex.:plâtres, stucco)

9 (au plus)
Flocages: 2 (1 à chaque extrémité)
Calorifuges
Section rectiligne : 3/système
Section irrégulière : 1/système
Jonction/valve: 1
Matériaux manufacturés:

(Ex.: tuiles)

1
  • Les échantillons sont confiés à un laboratoire indépendant détenant des accréditations reconnues par l’IRSST et participant à un programme de contrôle de qualité inter laboratoire.
  • Identification du type d’amiante et évaluation de la concentration suivant la méthode 244-3 de l’IRSST et la procédure analytique ELAP 198.4 (revêtement de sol).
  • Tout matériau ayant une concentration en amiante d’au moins 0,1% est considéré comme matériau contenant de l’amiante (L.R.Q., c. S 2.1, r.4, art. 1.1.12)
  • Sedexlab soumet les échantillons au laboratoire en utilisant une procédure selon laquelle la succession des analyses prend fin au premier résultat positif. Les échantillons restants ne sont donc pas analysés et sont présumés contenir une quantité similaire d’amiante.

  • Identification et localisation des matériaux susceptibles de contenir de l’amiante (MSCA)
  • Délimitation de zones où les matériaux sont de même composition, c’est-à-dire les zones présentant des similitudes d’ouvrages (ZPSO).
  • Élaboration d’une stratégie d’échantillonnage en fonction des ZPSO déterminées et/ou en fonction des besoins du client
  • Révision des données existantes incluant les renseignements généraux, les plans du bâtiment et les rapports existants

 

L’inspection visuelle du bâtiment est un élément critique de l’expertise. Il est donc recommandé de confier à Sedexlab la réalisation de cet acte afin d’assurer l’identification adéquate des matériaux susceptibles de contenir de l’amiante (MSCA).

  • Prélèvement, identification et localisation sur plan des échantillons des matériaux suspects ciblés
  • Remise en état des lieux de façon propre et sécuritaire

 

Certaines précautions doivent être prises lors de  l’échantillonnage de MSCA.  Il est donc préférable que les échantillons soient prélevés de façon appropriée par des techniciens qualifiés afin de garantir sa provenance et d’éviter de contaminer le milieu.

 

Nos méthodes d’échantillonnage

La stratégie d’échantillonnage s’appuie sur les recommandations du Guide explicatif du CNESST et la notion de zone présentant des similitudes d’ouvrage (ZPSO).  Une ZPSO est un secteur dont les limites physiques sont définies par les matériaux identiques qui le composent.  Les matériaux d’une ZPSO sont définis par leur uniformité en termes de texture, d’apparence et de composition de même que leurs similitudes en termes de méthode et d’époque d’installation ou de construction.     Le Guide défini le nombre d’échantillons à prélever dans une ZPSO afin de permettre de révéler, avec un meilleur taux de probabilité, la présence ou l’absence d’amiante dans les matériaux et produits susceptibles d’en contenir.

 

Tableau – Nombre recommandé d’échantillons selon les types de MSCA

 

MSCA Nombre d’échantillons par ZPSO
Matériaux mélangés sur place:

(Ex.:plâtres, stucco)

9 (au plus)
Flocages: 2 (1 à chaque extrémité)
Calorifuges
Section rectiligne : 3/système
Section irrégulière : 1/système
Jonction/valve: 1
Matériaux manufacturés:

(Ex.: tuiles)

1

  • Les échantillons sont confiés à un laboratoire indépendant détenant des accréditations reconnues par l’IRSST et participant à un programme de contrôle de qualité inter laboratoire.
  • Identification du type d’amiante et évaluation de la concentration suivant la méthode 244-3 de l’IRSST et la procédure analytique ELAP 198.4 (revêtement de sol).
  • Tout matériau ayant une concentration en amiante d’au moins 0,1% est considéré comme matériau contenant de l’amiante (L.R.Q., c. S 2.1, r.4, art. 1.1.12)
  • Sedexlab soumet les échantillons au laboratoire en utilisant une procédure selon laquelle la succession des analyses prend fin au premier résultat positif. Les échantillons restants ne sont donc pas analysés et sont présumés contenir une quantité similaire d’amiante.

Notre approche

  • Vise à établir des attentes raisonnables entre les parties impliquées
  • Offre des solutions réalistes sur le plan financier
  • Rassure et dédramatise, s’il y a lieu
  • Nos recommandations sont claires et bien vulgarisées
  • Nos rapports d’expertise sont accessibles et compréhensibles
  • La propreté, la sécurité et la courtoisie chez nos clients sont prioritaires
  • Nous sommes Impartiaux, intègres et professionnels

FAQ

Les risques sur la santé concernent tout le monde. Naturellement, la présence d’amiante affectera négativement la valeur de votre propriété.  Beaucoup d’acheteurs, d’institutions financières et de compagnies d’assurances sont maintenant sensibilisés face aux risques liés à l’amiante et tout autre produit nuisible à la santé des occupants d’un bâtiment.  De plus, les acheteurs potentiels envisagent souvent de procéder à des travaux de rénovation ou de démolition, suite à l’achat d’une propriété.  Ces travaux pourraient potentiellement libérer dans l’air des fibres d’amiante et présenter un risque réel pour la santé des occupants d’un bâtiment.

 

Afin de vous protéger contre les risques associés aux vices cachés et de vous aider avec la négociation du prix de vente de la propriété, il importe de considérer sérieusement une inspection professionnelle pour la présence d’amiante lors du processus de vente de la propriété.

 

Dans ce contexte, une étude limitée pourrait convenir aux parties intéressées.  Ce type d’étude permet d’établir des attentes raisonnables dans le cadre d’une transaction immobilière résidentielle avec l’objectif de localiser et d’identifier de façon plus globale les matériaux susceptibles de contenir de l’amiante. Protéger votre santé et celle de votre famille!

En 2015, l’amiante demeurait la première cause de mortalité des travailleurs, actifs ou retraités. Ce taux est dix fois plus élevé au Québec qu’ailleurs dans le monde. Ce sont les travailleurs de la construction aujourd’hui qui sont les plus à risque.

Beaucoup de gens ont l’impression que seuls les bâtiments plus anciens risquent de contenir de l’amiante, ce qui n’est pas vrai. 

Généralement, les bâtiments construits avant 1990 sont les plus susceptibles de contenir de l’amiante.  L’amiante était utilisé comme matériau isolant, dans les tuiles de plancher, les tuiles acoustiques pour le plafond, dans le plâtre et les finis décoratifs tels que le stucco, dans les réservoirs et les tuyaux à eau chaude, les conduits de chauffage, les bardeaux de toiture et les revêtements extérieurs.

 

Si vous êtes propriétaires d’un bâtiment construit à cette époque et souhaitez faire des rénovations, il serait important de considérer sérieusement un test d’amiante surtout avant que des travaux de rénovation ou de démolition ne soient effectués, peu importe l’année de construction du bâtiment.  Les fibres d’amiante libérées dans l’atmosphère durant les travaux posent un risque grave pour la santé des personnes qui les respirent.

 

Dans ce contexte, une étude ciblée pourrait mieux vous convenir.  Ce type d’inspection permet d’établir des attentes raisonnables dans le cadre d’un projet de rénovation ou de réparation en ciblant spécifiquement les matériaux des sections qui feront l’objet de travaux.   Protéger votre santé et celle de votre famille!

Les matériaux et produits susceptibles de contenir de l’amiante sont ceux qui ont intégré de l’amiante dans leur composition pendant des périodes de leur fabrication.

 

Le guide explicatif Gestion sécuritaire de l’amiante du CNESST mentionne que :

 

  • Les panneaux de gypse et les composés à joints fabriqués après le 1er janvier 1980 sont réputés ne pas contenir d’amiante.  Cependant, une période tampon de 2 ans supplémentaires est ajoutée afin de tenir compte d’un temps d’entreposage possible avant l’utilisation de ces matériaux.
  • Les calorifuges (matériaux isolants recouvrant une installation ou un équipement afin d’éviter la perdition de chaleur)  présents dans un bâtiment ou un ouvrage de génie civil construit avant le 20 mai 1999 sont présumés contenir de l’amiante.
  • Les flocages (matériaux friables appliqués par projection pour couvrir une surface) présents dans un bâtiment ou un ouvrage de génie civil construit avant le 15 février 1990 sont présumés contenir de l’amiante.
  • Tous les autres revêtements et matériaux susceptibles de contenir de l’amiante, peu importe leur année de construction, sont présumés contenir de l’amiante.

 

Voici une liste non exhaustive de matériaux susceptibles de contenir de l’amiante :

 

  • Les revêtements de plancher, tels que les tuiles en vinyle et linoleum
  • Les carreaux de plafond et panneaux de plafond suspendu
  • Les calorifuges sur éléments mécaniques (tuyauterie) et de ventilation (conduits)
  • Les murs et plafonds en plâtre-ciment
  • Les joints de gypse
  • Les flocages
  • Les panneaux de revêtement en fibrociment

Le test d’’amiante est généralement demandé dans le cadre de transactions ou de financements immobiliers résidentiels et commerciaux, ainsi que préalablement à la rénovation ou à la démolition d’un bâtiment.  Les bâtiments construits avant 1990 présentent le plus grand risque de contenir des matériaux contenant de l’amiante (MCA).  Il est donc prudent d’obtenir un test d’amiante dans ces installations lorsque des matériaux suspects sont identifiés, surtout s’ils sont endommagés ou friables.  Beaucoup de gens ont l’impression que seuls les bâtiments plus anciens risquent de contenir de l’amiante, ce qui n’est pas vrai.  Il est donc important de bien identifier les matériaux susceptibles de contenir de l’amiante,  surtout avant que des travaux de rénovation ou de démolition ne soient effectués, peu importe l’année de construction du bâtiment, afin d’éviter de libérer des fibres d’amiante dans l’air, où elles pourraient être inhalées par les occupants et les travailleurs du bâtiment.

L’amiante est une substance cancérigène bien connue.   Lorsque des matériaux contenant de l’amiante (MCA) sont endommagés ou «friables», des fibres d’amiante peuvent être libérées dans l’air et présenter un risque réel pour la santé des occupants et des travailleurs d’un bâtiment. Il est impossible de déterminer la présence ou l’absence de fibres d’amiante dans les matériaux de construction uniquement sur la base d’une inspection visuelle.  Seuls l’échantillonnage et l’analyse en laboratoire des matériaux suspects, selon les règles de l’art, le permettent.  Il est donc important pour un acheteur ou un propriétaire de bâtiment de confier l’inspection et l’échantillonnage des matériaux susceptibles de contenir de l’amiante (MSCA) à des professionnels reconnus qui pourront également vous guider dans la gestion sécuritaire de ces matériaux.

Le contexte dictera souvent la nature du test.  Dans un contexte de transaction immobilière, on voudra, par exemple, cibler un matériau suspect tel qu’un plafond en stucco ou encore des tuiles de plancher en vinyle. Tandis que dans un contexte de rénovation, un entrepreneur pourrait souhaiter connaître s’il y a présence d’amiante dans tous les matériaux susceptibles d’en contenir avant de débuter ses travaux. Il est bien important de nous appeler afin de bien comprendre le contexte.  Nous pourrons ainsi vous recommander  le test qui vous convient le mieux.

Tout dépend du type de matériau identifié. Par exemple, un produit qui aurait été fabriqué en usine, tel qu’une tuile de plancher ou un panneau de plafond acoustique nécessiterait qu’un seul échantillon, à moins que la superficie ne soit très grande ou encore que le plancher renferme plus d’un modèle de tuile.  Pour les matériaux mélangés sur place, tel que les plâtres et les finis décoratifs (stucco), la concentration en amiante peut grandement variée d’un endroit à l’autre de la zone d’ouvrage.  Dans un tel cas, plus nous analysons d’échantillons et plus notre degré de certitude, quant à l’absence ou la présence d’amiante, augmentera.  La CNESST suggère un maximum de 9 échantillons pour une même zone présentant une similitude d’ouvrage (ZPSO).  En nous contactant, nous serons en mesure de bien comprendre l’ampleur du mandat.  Nous pourrons ainsi vous recommander le nombre d’échantillons qui convient le mieux à votre situation.

Il n’existe pas de loi ni de règlement qui vous oblige à enlever un matériau contenant de l’amiante. Toutefois, si vous souhaitez le conserver, nous vous suggérons fortement de vous assurer qu’il soit en bon état et qu’il n’émette pas de poussière dans l’air. Dans le cas où vous prévoyez faire des rénovations et que vous souhaiteriez vous départir de matériaux contenant de l’amiante, il est recommandé de prendre certaines précautions au préalable et d’engager une firme spécialisée dans l’enlèvement de matériaux contenant de l’amiante afin d’éviter de contaminer votre maison ainsi que ses occupants.

Il existe un test spécifiquement conçu pour vérifier la qualité de l’air potentiellement contaminée par un matériau contenant de l’amiante.  Ce test consiste à faire l’échantillonnage et l’analyse de l’air ambiant d’un bâtiment afin de déterminer si la concentration en fibres d’amiante  rencontre les normes applicables.  Contactez un de nos professionnels pour en savoir plus.

Étant donné que nos techniciens sont expérimentés et utilisent des méthodes d’échantillonnage méticuleuses et sécuritaires, vous n’aurez rien à craindre lorsqu’il est question de votre santé lors des travaux d’échantillonnage

Les effets sur la santé humaine d’une exposition à l’amiante prolongée et non sécuritaire sont bien documentés. Les fibres d’amiante sont facilement inhalées et transportées vers la partie inférieure des poumons, là où elles peuvent causer des fibroses pulmonaires (amiantose) ainsi que des changements au niveau de la muqueuse de la cavité thoracique (plèvre). Ces maladies peuvent mener à une fonction respiratoire diminuée et même à la mort. Une inhalation à long terme des fibres d’amiante augmente également le risque de cancer du poumon et de mésothéliome. Les gens qui sont le plus susceptibles de présenter des troubles de santé liés à l’amiante sont ceux qui sont exposés à de fortes concentrations d’amiante, ceux qui y sont exposés pendant des périodes prolongées et ceux qui sont exposés à l’amiante plus fréquemment.

L’acier, l’aluminium, le verre, le plastique, le béton, la pierre naturelle, le marbre, le grès et le bois, entre autres, sont des matériaux de construction considérés exempts d’amiante.